Que trouve-t-on dans la maroquinerie ?

La maroquinerie est l'art de travailler le cuir pour la confection d'articles servant notamment à transporter des objets avec soi. La famille de la maroquinerie est vaste allant des sacs, aux poches, aux articles de voyages, aux ceintures etc...

Chez Mie Borse, nous mettons à profit notre savoir-faire unique dans la confection de produits de maroquinerie comme les sacs à main, à dos ou cabas et la petite maroquinerie tels que les portefeuilles, porte-cartes ou encore pochettes.
Nous travaillons également toutes les matières, des cuirs les plus nobles ou exotiques, aux textiles divers en passant par les matières techniques et avons une multitude d'accessoires, que vous pouvez également créer vous-même de toutes pièces.

Le processus, de la conception à la fabrication

La confection des articles de maroquinerie, entre savoir-faire et minutie

De la conception, à la création et jusqu'à la fabrication, la confection des articles de maroquinerie requiert un processus mêlant patience, habilité et minutie. Cela est le fruit d'une succession d'opérations qui demandent des compétences variées.

Chez Mie Borse, fort de notre expérience et de notre passion, nous vous accompagnons dans tout ce processus avec pour seuls objectifs l'excellence et votre satisfaction.

Les différentes étapes


Cette illustration tirée du site myctc.fr représente idéalement les différentes pièces que l’on trouve dans un sac.

Crédits : myctc.fr

Le sac est sans doute l'article de maroquinerie le plus porté, apportant une vraie élégance et est preuve de bon goût. Sa fabrication est néanmoins loin d'être simple et requiert des étapes précises. Ici, nous choisissons arbitrairement de vous montrer les étapes simplifiées de production d'un article en cuir, doublé d'un matériau synthétique.

◊ Le dessin du modèle par un styliste est réalisé puis choisi.
◊ Le patronage, réalisé par un patronnier ou un modéliste, à la main ou par ordinateur (CAO), va créer un modèle à plat servant à réaliser les emporte-pièces utilisés pour la coupe.
◊ Le magasin reçoit les matériaux nécessaires à la fabrication du sac. Les cuirs et peaux sont donc choisis rigoureusement.
◊ La coupe sert ensuite à écarter les défauts du cuir en découpant des pièces, tout en tenant compte du prêtant (sens d'étirement) du cuir et du placement idéal afin de maximiser la surface allouée et de réduire les pertes.
◊ La coloration va permettre le masquage de la tranche brut du cuir, qui va recevoir sur chaque morceau de la teinture, préalablement choisie pour être la plus proche du cuir.
◊ La refente est primordiale : le cuir va être affiné afin d'obtenir l'épaisseur idéale et permettre les meilleurs assemblages.
◊ Le parage va ensuite amincir les bords de façon régulière afin de faciliter le rembordage et le montage. Le filetage est possible également, ce qui consiste à amincir un bord franc ou à surligner une couture.
◊ L'assemblage, opération manuelle, associant précision et minutie, va permettre d'assembler les pièces pré-encollées. Une surcoupe aura alors lieu ensuite pour obtenir des bords nets.
◊ La couture à la main amène par la suite une vraie solidité. Le cuir est perforé grâce à une alêne pour ensuite passer du fil enduit.
Piquage et montage sont alors réalisés : qu'il s'agisse des doublures, des soufflets, des bandoulières, des fermetures à glissière ou encore des bordures, ces éléments vont être piqués grâce à des machines à coudre garantissant une grande régularité des points.
◊ La pose des accessoires va apporter le volume à la pièce, qui est pour l'instant toujours à plat. Boucles, pressions, fermoirs ou bijouteries vont être assemblés.
◊ Le finissage, dernière opération cruciale et soignée, va définitivement monter l'article. Un ponçage sera réalisé dû à la superposition des différentes pièces qui forme une tranche.

Cet article a été inspiré de nos connaissances et expériences mais également des informations provenant du site internet myctc.fr.